Vous êtes ici : Accueil Zaclys Astuces / Les rubriques / Informatique / Logiciel / Internet

Voir un article

Alias d'adresse mail « à la volée »

En utilisant le signe « + » dans une adresse mail, il est possible de créer une sorte d'alias de celle-ci.


Vous avez dit « alias » ?

On peut définir un alias comme une adresse fictive redirigeant les messages qui lui sont adressée vers une « véritable » adresse mail. Par exemple, bidule@machin.net peut être un alias pour l'adresse truc@machin.net : tous les messages ayant pour destination bidule@machin.net atterrissent en réalité vers truc@machin.net.

Les intérêts d'utiliser des alias sont multiples : on peut, par exemple, préférer donner à un employeur une adresse prenom.nom@machin.net plutôt que tigroudusud@machin.net…

Des alias avec le signe « + »

La plupart des fournisseurs de mails permettent la création de tels alias. Mais la plupart supportent également un système un peu différent qui ne « cache » pas l'adresse de base : cela consiste à utiliser le signe « + ». Tout ce qui se situe entre « + » et « @ » est simplement ignoré par le serveur. Ainsi, bidule+boulot@machin.net et bidule+amis@machin.net sont des sortes d'alias de l'adresse mail bidule@machin.net.

Ces pseudo-alias, si j'ose dire, sont extrêmement faciles à employer puisqu'il suffit de les créer « à la volée », par exemple lors du remplissage d'un formulaire sur le web. Nul besoin, donc, de créer cet alias dans la page de configuration de votre fournisseur de mail.

À quoi ça sert ?


Puisque l'adresse véritable n'est pas cachée − mais simplement ornementée d'un signe « + » suivi de quelques caractères − on peut se poser légitimement la question de l'intérêt de ce système. J'en vois trois principaux − mais les commentaires sont là pour en recueillir d'autres wink

  1. Trier efficacement vos mails. Par exemple, vous pouvez utiliser l'adresse bidule+commerce@machin.net chez tous les vendeurs en ligne, puis ajouter une règle dans votre logiciel de messagerie ou dans votre webmail préféré pour déplacer automatiquement les mails destinés à cette adresse dans un répertoire spécial (« commerce », par exemple).
  2. Créer des adresses temporaires. Cette astuce n'est qu'une déclinaison de la première : en employant un tel alias pour un jeu concours par exemple, vous vous assurez de bien recevoir les mails de confirmation tout en vous permettant de les filtrer, plus tard (par exemple en les envoyant directement à la corbeille), une fois que vous avez appris avoir perdu wink
  3. Pister la provenance des courriers indésirables. Si un email vous ventant les mérites d'un nouveau produit permettant d'augmenter considérablement la taille d'une partie de votre anatomie − les orteilles bien sûr − a pour destinataire un de vos pseudo-alias, alors vous devinez assez facilement d'où le spammeur connaît votre adresse…

Attention toutefois, certains formulaires sur le web empêchent l'utilisation du signe « + » dans une adresse mail, considérant alors celle-ci comme invalide.



3 008 clics - Créé le 10/04/2014 15:48 par JulienB - Modifié le 10/04/2014 15:59



Réagissez, commentez, discutez ...

Info1 réaction.

  • par blackswan (Zaclynaute) - 21/03/2015 12:01

    Merci pour l'astuce.
    Cela fonctionne-t-il avec les mails Zaclys ?



(sert uniquement à vous signaler les réactions)




Partager ?

diaspora  G+  facebook  twitter  Digg  Yahoo  Delicious  Technorati  myspace


Voir d'autres articles en rapport avec celui-ci ?



Stats des clics sur cet article : cliquez ici »



Vous voulez contribuer et publier un article dans cette rubrique ?

InfoMerci de vous identifier ou de vous créer un compte si ce n'est pas déjà fait.


icone user Me connecter :

InfoMerci de saisir vos identifiants.




Me reconnecter automatiquement à chaque visite sur ce navigateur :
               





retour






Plan du site | Aide | Mentions légales et CGU | RGPD | Travaux et incidents | Budget | Faire un don | Chouchen | Z pub | Logo et prospectus

© Association la mère Zaclys 1998-2019  - Zaclys v2.5

Suivez nous sur Diaspora, Mastodon, Google+, FaceBook ou Twitter